Semaine de la persévérance

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Dans le cadre de la semaine de la persévérance scolaire, nous avons interrogé les membres du personnel du CSTJ à savoir ce qu’ils posent comme gestes au quotidien afin d’encourager les étudiants à persévérer dans leurs études. Nous vous invitons à visionner la vidéo!

Bon visionnement!


Résultats d’un sondage en lien avec la persévérance scolaire

Les résultats d’un sondage Léger, commandé par le Réseau des Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec, avec le soutien financier de la Fondation Desjardins, démontre que les conditions qui mènent au décrochage peuvent se créer très tôt dans la vie d’un jeune et qu’une multitude de gestes, posés dès la petite enfance jusqu’à l’âge adulte, peuvent faire une réelle différence dans la réussite éducative.

  • 29 % des jeunes plus vulnérables au décrochage indiquent avoir commencé à y penser dès l’âge de 13 ou 14 ans, voire plus jeune.
  • 47 % mentionnent qu’ils avaient des notes « passables » et 41 %, de « bonnes » ou « très bonnes » notes ; seuls 13 % rapportent avoir été en situation d’échec scolaire.
  • 25 % affirment qu’ils lisaient régulièrement dans leurs temps libres.
  • 75 % disent qu’ils s’ennuyaient à l’école.
  • 66 % indiquent que leurs parents faisaient un suivi régulier de leur situation à l’école et 93 % mentionnent que leurs parents valorisaient l’école.
  • 32 % des « persévérants » (ceux qui ont pensé à décrocher, mais qui ne l’ont pas fait) disent que les encouragements qu’ils ont reçus ont fait la différence dans leur décision de rester à l’école.
  • 34 % des raccrocheurs disent qu’une expérience de travail a fait la différence dans leur décision de retourner à l’école.
  • 75 % ont eu accès à des installations de loisirs dans leur municipalité, mais seulement 59 % chez les décrocheurs.
  • 69 % estiment que la société québécoise devrait en faire plus pour soutenir la persévérance scolaire chez les jeunes.
  • 82 % affirment qu’il s’agit d’une responsabilité collective qui concerne autant les écoles, le gouvernement, les municipalités, les services de garde en milieu scolaire, les services éducatifs à la petite enfance, les groupes communautaires, le réseau de la santé, les employeurs et les médias.

Pour consulter les résultats complets du sondage :http://www.journeesperseverancescolaire.com/sondage

 


Les étudiants d’aujourd’hui dans le monde d’aujourd’hui

 

Nous vous invitons à prendre connaissance d’un article très intéressant intitulé Les étudiants d’aujourd’hui dans le monde d’aujourd’hui publié sur le site du Portail du réseau collégial du Québec.

Bonne lecture!